• Cardiweb

Faire et grandir ensemble, plus qu’un ADN

Regards croisés sur le talent management d’Ecocea La Fabrique avec les parcours riches et inspirants de Victor et Hugo, référents techniques mobile factory et de Marie-Hélène, directrice associée.


Quel est votre parcours au sein d’Ecocea La Fabrique ?

Victor : Je suis chez Ecocea La Fabrique depuis mai 2016. J’ai d’abord réalisé deux missions directement chez nos clients. Une première mission d’un an et demi en tant que chargé d’exploitation e-commerce au sein d’une grande chaîne de magasins française. La seconde au sein d’un grand groupe de luxe, basé en Italie, pour la création d’une application mobile à destination de la force de vente. En 2019, j’ai rejoint le plateau à Paris en tant que référent mobile factory. J’encadre à présent, en binôme, une équipe de six développeurs.


Hugo : Je suis arrivé il y a plus de six ans en stage de fin d’études. Je suis aujourd’hui en binôme avec Victor ! Après plusieurs années sur le plateau d’Ecocea La Fabrique, on m’a donné la possibilité de monter en compétences sur iOS et d’intégrer la mobile factory ou de m’intéresser davantage à React Native, avec des missions clients de 3 à 6 mois. Vous l’aurez compris, j’ai choisi la stabilité de la première offre.


Marie-Hélène : Je suis arrivée en 2015. A cette période, Ecocea La Fabrique était en train de monter en puissance et notre directeur gérait de front les RH, la DAF et le business. Il a repéré mon engagement, ma totale adéquation avec la culture d’entreprise et mon background orienté RH de plus de sept ans chez Monoprix. Même si j’ai initialement été embauché comme chef de projet digital, je l’ai finalement accompagné dans la structuration de l’activité et le pilotage des équipes. Aujourd’hui, je commence à déléguer cette partie pour me focaliser sur le développement d’Ecocea La Fabrique en tant que directrice associée.


Quels sont les leviers pour maintenir les équipes dans la durée ?

Victor : Si vous pensez avoir fait le tour de votre poste, vous pouvez aller voir votre manager en toute transparence et analyser les potentielles nouvelles missions qui s’offrent à vous. C’est ce qui explique ma longévité chez Ecocea La Fabrique. Dès que j’ai eu envie de faire autre chose, j’ai demandé qu’on pense à moi pour une éventuellement intégration sur le plateau. Dans mon cas, mon souhait s’est concrétisé en deux mois seulement.


Hugo : Accéder à de nouvelles responsabilités avec un appui dès que nécessaire me semble essentiel. J’ai par exemple mis un an pour être à l’aise sur iOS. Un défi rendu possible grâce au partage de connaissances avec le reste des équipes et une organisation repensée pour me libérer du temps sur la gestion de projet.


Marie-Hélène : Nous tâchons d’éveiller la curiosité et le potentiel de chaque collaborateur. Cela ne peut être possible que si l’on est au plus près des équipes avec lesquelles on travaille. C’est souvent dans le quotidien, lord d’un debrief à la machine à café ou d’un point off que l’on va détecter un signal qui nous indique que le collaborateur commence à avoir envie d’autre chose. La proximité peut aussi permettre d’identifier un mécontentement, on doit alors tout faire pour trouver une solution viable. Comme avec nos clients finalement !



Quel regard portez-vous sur la diversité des parcours au sein d’Ecocea La Fabrique ?

Victor : On développe au fur et à mesure toutes les compétences dont on a besoin au quotidien. Dans mon cas précis, être d’abord allé chez le client puis sur le plateau me permet de connaître parfaitement le métier de nos interlocuteurs, de prendre de la hauteur et de me mettre à leur place. Si je ne suis pas un mouton à cinq pattes, mon parcours a été particulièrement formateur.


Hugo : Il est plus facile de prendre des décisions quand on n’a pas un champ d’actions restreint. Faire confiance et donner les moyens d’atteindre de nouveaux objectifs permet d’avoir des équipes épanouies et investies.


Marie-Hélène : De nombreuses personnes quittent leur boite parce qu’elles n’ont plus de perspectives d’évolution. C’est bien parce que l’on propose toujours d’imaginer la suite avec chacun que les parcours de nos collaborateurs sont riches et que nombreux d’entre eux restent avec nous plusieurs années.


Quelle est pour vous la clé de la réussite en matière de talent management ?

Victor : Le faire et grandir ensemble. Tout projet d’évolution, quel qu’il soit, doit être partagé. On donne des opportunités : a chacun de les saisir, de les créer si besoin et de grandir. Au fil de l’eau la personne pourra, si elle le souhaite, participer aux appels d’offres, au business, à la vie d’entreprise… Bref devenir un pilier d’Ecocea La Fabrique.


Hugo : Il y en a deux. Ne pas partir dans tous les sens. La pluralité des parcours ne peut fonctionner que si on garde une certaine logique. Et accepter le rythme de chacun.


Marie-Hélène : Sécuriser la valeur ajoutée d’une personne au sein d’une équipe est la première étape. La suivante est de permettre le rayonnement du collaborateur au-delà de son équipe et donc au niveau de l’organisation. Aucune raison de rester sur un périmètre limité quand on a des capacités.

24 vues0 commentaire