• Cardiweb

De l’application mobile à l’application TV : quels sont les prérequis à suivre ?

Mis à jour : juil. 16

Les applications TV se multiplient, poussées par l’ère du streaming et des chaines à la demandes. Radios, presse écrite, Youtubeurs, aucun média n’est épargné par cette impulsion qui tend à devenir la norme. Quelle facilité, quel confort, en effet, de visionner directement sur sa télévision les dernières actus de nos médias favoris ! Et pourtant, contrairement aux États-Unis ou au Royaume Uni, ce canal n'est encore que très peu exploité en France. Le potentiel des applications TV est incroyable, on n’en est qu’aux prémices. Et c’est maintenant qu’il faut s’y mettre !





Plus de facilité en conservant une homogénéité dans le code


Si on passe d’une application mobile à une application TV, il est essentiel de conserver une homogénéité de code. Pourquoi ? Cela permet non seulement de gagner du temps dans l’élaboration de la nouvelle application en reprenant des éléments de l’application à dupliquer, mais cela vous permettra aussi d’anticiper les changements et les mises à jour qui se feront beaucoup plus facilement si les deux applications ont été élaborées sur un même socle. Par exemple, si on a initialement des applications iOS en natif, il vaut mieux rester sur du natif.


Pour le moment, React Native n’est pas encore beaucoup utilisé pour développer des applications TV. C’est dommage car, de la même façon que pour les applications Android et iOS, il est essentiel que les applications TV et mobiles soient reliées en utilisant les mêmes flux et les mêmes fichiers. Tout est alors plus structuré, plus organisé.


Plus d’intérêt en prenant en compte une différence de contenu


Une application TV n’est pas une application mobile. Elle n’a ni la même cible, ni les mêmes enjeux et objectifs. Lorsqu’on choisit, par exemple, de visionner une application presse sur notre télé plutôt que sur notre mobile, c’est pour passer un moment de détente.


On ne va pas lire en détails les articles, mais survoler les grands titres. On va préférer les vidéos, les sons et les podcasts aux longues rédactions. Il est essentiel de bien choisir le contenu à mettre en valeur pour ne pas perdre son audience.


Certaines fonctionnalités sont par ailleurs inutiles sur un canal donné et essentielles sur un autre. Prenons l’exemple de la barre de recherche : elle est primordiale sur une application TV car les utilisateurs sont habitués au streaming, aux vidéos et au contenu à la demande.

Il faut également prendre en compte les contraintes qui diffèrent d’un canal à l’autre. Sur mobile, rédiger des commentaires ou modifier son profil s’avèrent compliqués car écrire est fastidieux via une télécommande. On limitera donc les saisies de texte. Sur mobile, c’est tout le contraire : les utilisateurs sont friands de commentaires et d’interactions avec les autres internautes.


Plus de fluidité en aménageant le parcours utilisateur


Si le contenu diffère, tout comme la cible et les enjeux de l’application, le parcours utilisateur doit forcément, lui aussi, s’adapter. Sur une application mobile, on scrolle, on clique, on aime interagir. Sur une application TV, encore une fois, c’est tout le contraire : on veut trouver rapidement son contenu et avoir une vision globale de l’application. Le parcours doit être fluide, l’opacité différente, la construction et le menu aussi.

Même les couleurs doivent s’adapter : on peut le constater sur les applications existantes – majoritairement blanches ou claires sur le mobile et noires ou contrastées sur TV (Spotify, Netflix, TV à la demande…).



Lisa C.

66 vues