• Numa, ingénieur d'études

Culture sourde : quelle présence sur les smartphones ?



Au fil des siècles, en France comme dans le reste du monde, les individus sourds ont créé des normes, des pratiques, des savoirs que l’on désigne à travers l’expression « culture sourde ». Encore relativement méconnue du grand public, les communautés sourdes peuvent tirer profit des innovations technologiques pour partager leur riche patrimoine culturel avec le reste de la population.



« On part de loin… », c’est le sentiment que l’on peut avoir en écoutant la tumultueuse histoire des sourds de France. L’interdiction de la pratique de la LSF (Langue des Signes Française) arrêtée en 1880 lors du congrès de Milan empêche pendant presque un siècle les groupes et communautés de personnes sourdes d’échanger et de développer les bases d’une culture commune. La tendance change dans les années 70 à travers le phénomène de « réveil des sourds », la culture sourde connaît une réhabilitation jusqu’à la reconnaissance officielle de la LSF comme seconde langue nationale en 2005.


Une réhabilitation, certes, mais quelle intégration depuis le début du XXIème siècle ? Des acteurs du monde sourd se saisissent des opportunités offertes par les nouvelles technologies pour partager connaissances, idées, concepts, etc… Chez Cardiweb, on connaît bien l’un de ces nouveaux vecteurs de diffusion : les applications mobiles. Brosser un portrait de toutes les applications qui ont trait avec la culture sourde peut s’avérer complexe, je vous propose donc de découvrir des thématiques principales à travers 3 applications qui ont retenu mon attention.



1. Un dictionnaire complet : Elix


Application Elix : à gauche l’écran d’accueil, à droite la page dictionnaire

du mot « bonjour »


Elix (+100 000 téléchargements, Google play store) est un dictionnaire bilingue français – LSF développé par l’association lilloise Signes de sens. Cette application met donc à disposition, pour un mot donné, une ou plusieurs vidéos pour sa/ses traduction(s), mais aussi des vidéos décrivant en LSF la définition de ce mot. Le dictionnaire compte aujourd’hui environ 22 000 définitions et 15 400 traductions, soit une augmentation de 3 500 définitions et 300 signes par rapport à juillet 2020.


Toutefois, ce qu’il est vraiment intéressant d’observer chez Elix, c’est sa mise à jour de septembre 2020, dotée d’une refonte de l’organisation de l’application.


Ancienne interface Elix avec page intermédiaire de résultats


Les avantages de la nouvelle interface par rapport à l’ancienne sont multiples :

  • Moins de pages à parcourir, donc moins de pages à charger, à la suite du retrait de la page de résultats intermédiaires : depuis la mise à jour, les premiers résultats d’une recherche sont visionnables sur la page des résultats.

  • Par conséquent, moins de clics pour accéder à une traduction, donc des recherches qui sont plus rapides.

  • D’un point de vue esthétique, des couleurs de la charte graphique plus marquées.

A titre personnel, j’ai souvent recours à cette application lorsque je regarde une vidéo sous-titrée en langue des signes, pour faire les correspondances entre les signes que je vois et les mots que je lis dans les sous-titres. Ainsi, pour un cas d’utilisation comme le mien, où je réalise beaucoup de recherches sur une courte période, le gain de temps est notable et mon « expérience utilisateur » est améliorée.



2. Communiquer avec son jeune enfant : Bébé Signe


Application Bébé Signe - de gauche à droite : écran d’accueil, page « Tous les mots », page du signe « Bonjour »


Bébé Signe (+100 000 téléchargements, Google play store) est une application qui vise les couples parents-bébé et qui a pour but de créer les premiers moyens de communication en cas de surdité diagnostiquée chez une des parties.


Si vous vous baladez dans les rayons « Langue des Signes » de votre librairie, vous pourriez être étonné de voir qu’une majorité des ouvrages sont destinés à apprendre à communiquer spécifiquement avec les très jeunes enfants. De la même manière, Bébé Signes est très bien référencée dans les stores d’application : sur le Google Play Store, elle apparaît en 4ème position en recherchant « LSF » (derrière Elix et deux autres dictionnaires), et en 1ère position en recherchant « Signe » !


Tout comme l’application Dictionnaire Elix mentionnée précédemment, le concept de Bébé Signes est de présenter une liste de mots et leurs traductions en LSF. Toutefois, la cible et l’objectif de ces deux applications sont différents, et il est intéressant de remarquer chez Bébé Signe les éléments de design à l’œuvre pour servir les objectifs différents :

  • Une organisation par section avec un design d’icônes à la mode (dans un cercle, avec ombre portée vers le côté bas-droit) pour faire visionner plusieurs fois les mêmes signes à l’enfant et faciliter l’assimilation.

  • Des regroupements de signes par thème (Famille & politesse, Nature & animaux, Couleurs & émotions, etc…).

  • Des explications sur l’exécution du signe en complément de la vidéo.


3. Suivre l’actualité quotidienne : Media’Pi



Site Media’Pi : à gauche l’écran d’accueil, à droite l’écran de lecteur vidéo


Media’Pi est un média internet qui réalise des bulletins d’informations quotidiens en LSF sous-titré français. Media’Pi n’a pas d’application mobile, mais a réalisé une refonte de son site web à la fin de l’année 2020 et a notamment développé une ergonomie spécifique pour terminal mobile, dont le design peut faire penser à celui d’une vraie application mobile.


La nouveauté la plus notable est, selon moi, le changement total du design de l’écran de lecteur vidéo (cf image ci-dessus, écran de droite). Avant la mise à jour, les informations accessibles sous la vidéo étaient le détail des personnes ayant participé à sa création et le script complet de la vidéo, puis les sections « suggestions » et « commentaires ». Ce nouveau design met davantage l’emphase sur ces deux dernières sections qui sont dorénavant accessibles sans avoir besoin de scroll. A noter que les deux interfaces coexistent au sein du même site : la nouvelle version est accessible, depuis l’écran de gauche, en cliquant sur la vidéo, l’ancienne version est accessible en cliquant sur le titre de la vidéo (ici : « i’Média du mercredi – n°153).


Travaillant dans un atelier qui crée des sites web et applications mobiles, je suis sensible aux questions que peuvent se poser une organisation, entre développer un site web responsive ou une application mobile. Il sera intéressant de suivre l’évolution de Media’Pi au cours des prochains mois pour voir s’ils font le choix d’investir dans la conception d’une application afin de mieux fluidifier l’expérience utilisateur. En tant qu’assidu abonné, c’est tout ce que je peux espérer !



Ce qu’il faut retenir


C’est notamment à travers un nombre d’applications phares que la culture sourde se fait une place dans nos téléphones – outre celles détaillées dans cet article, on peut mentionner Spread Signs (+500 000 téléchargements), ASL-LSF ou Littlebunbao Signes (+10 000 téléchargements). Mais au-delà des chiffres, le développement de ces applications est, à mon sens, entré dans une bonne dynamique. A la suite de leurs mises à jour récentes, certaines applications que j’utilise à titre personnel me font beaucoup penser, d’un point de vue design, à celles que nous développons chez Cardiweb. Je pense que ces efforts de conception sont dû, de façon générale, à un souci de faciliter le contact entre l’utilisateur et une culture qu’il ne connaît pas ou mal. Les smartphones sont de formidables outils pour échanger, partager, diffuser, j’ai bon espoir qu’en continuant sur cette lancée, les françaises et les français apprennent à découvrir un peu plus cette culture créée par une partie des leurs.










Numa, Ingénieur d'études chez Cardiweb



#accessibilité #inclusion #culturesourde #mobile


96 vues0 commentaire