• Quentin, développeur JS Serveur et Cloud

Cloud et serveur : quels avantages ?

Le stockage de données informatiques est un sujet essentiel pour les entreprises. Jusqu’à peu de temps encore, les serveurs locaux étaient alors l’unique solution pour héberger applications, services et fichiers. Si l’idée du cloud a pris naissance dans les années 1990, l’arrivée de Google dans les années 2000 a favorisé sa réelle émergence. Elle a toutefois été très progressive : imaginez un peu, moins de 10% des sociétés y avait recours en 2009 !





Aujourd’hui, l’informatique dans le cloud est devenue un écosystème complexe de technologies et a créé une économie à plusieurs milliards de dollars. Les fournisseurs du monde entier se livrent une bataille sans égale pour des parts de marché en croissance constante.


Alors que les évolutions technologiques ne cessent de repousser les frontières du digital, et que les géants de l’industrie (Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Cloud Platform…) continuent d’innover, comment comprendre cet écosystème qui reste mystérieux pour un grand nombre d’entre nous ?



Les serveurs, au service d’une gestion complète et sur-mesure


Le serveur est un ordinateur directement connecté au réseau local d’une organisation. Il fonctionne en permanence et participe au bon fonctionnement des systèmes d’information. Avec un serveur dans les locaux, l’équipe IT a le contrôle total sur la maintenance et la gestion du système. Cet équipement constitue une alternative économique et plus facile à contrôler pour partager des fichiers. Toutefois, maintenir un serveur sur site peut générer un certain nombre de dépenses supplémentaires : l’électricité ou la climatisation par exemple. Par ailleurs, il faut savoir que les serveurs ont une durée de vie estimée globalement à 5 ans.



Le cloud, au service de la souplesse et de la fiabilité


Rentabilité sur le long terme, évolutivité et intégration sont les trois grands avantages du cloud.

La rentabilité d’abord, car avec un serveur cloud, l’organisation ne paye que pour ce qu’elle utilise et limite donc le coût d’investissement technique. Évolutivité, car l’utilisateur peut redimensionner en permanence et immédiatement son infrastructure en fonction de l'évolution de ses besoins. Intégration, enfin, grâce à la continuité des communications en réseaux.


Le cloud computing permet aussi un gain de temps considérable pour les équipes IT. Caractérisé par sa grande souplesse, il est facile d’utilisation et nous fait gagner un temps considérable dans nos tâches. Le fait de basculer sur une technologie hébergée dans le cloud réduit ainsi le time to market, devenu aujourd’hui le nerf de la guerre de toute organisation. Le développeur, grâce au cloud, peut se focaliser sur son cœur de métier. Grâce à ce service, nous n’avons plus besoin de stocker et assurer la sécurité de données sensibles en local. Outre la sécurité du stockage des données, cela nous permet d’éviter de gérer la maintenance des serveurs et des machines.



Cloud et serveur, le choix se fait en fonction de vos besoins !


Il apparait évident que le cloud et les serveurs locaux ont chacun leurs avantages et inconvénients qui leur sont propres.


L’un n’est pas meilleur que l’autre, il s’agit surtout de faire un choix éclairé selon vos besoins qui sont également uniques.

Le cloud convient par exemple à une organisation habituée à travailler à distance et dont les charges de travail peuvent être changeantes. La flexibilité qu’offre le cloud permet à une entreprise un ajustement à des besoins changeants : adapter la mémoire, le nombre de serveurs ou augmenter l’espace de stockage à disposition. La maitrise du serveur local permet, quant à elle, une gestion sécurisée et complète du système.









Quentin,

Développeur JS Serveur et Cloud chez Cardiweb


Après avoir fait mes études dans une école d’ingénieur à Brest et une année au Québec, j’ai fait mon stage de fin d’études en 2016 chez Cardiweb pour me perfectionner dans le développement mobile. J’ai eu la chance d’intégrer une équipe d’experts en développement qui gère un projet international de grande envergure. Depuis un peu moins de trois ans, je m’occupe de la partie technique serveur et cloud en Node JS.




45 vues0 commentaire